Danses

Divers’Danses est née en 1989 à Saint-Léger sous Cholet.

Un groupe de personnes souhaitait apprendre la danse folk, avec un cours par semaine.

Au fil des années, des stages en couples pour les bals ou les mariages ont été organisés le week-end.

Puis des cours hebdomadaires ont été mis en place.

L’association créée en 1991 s’est développée, et enrichie au fil des années.

Elles propose aujourd’hui des cours Débutants, Inter-Deb, Inter 1, Inter 2, Avancés, Cours-stage, Latino, Danses en lignes niv1, Danses en lignes niv.2, Danses Jeunes et Danses Ados.

 

Au-delà des cours, il y a 3 façons principales de pratiquer la danse:

En soirées, thés dansants, fêtes de famille ou entre amis, pour le loisir et la détente. C’est la “Social Dance”. Ces moments permettent d’associer musique et activité physique, de faire la connaissance de personnes ayant également cette passion, de se faire de nouveaux amis pour partager des moments agréables.

En associations ou en écoles de danse, pour apprendre les bases de danses bien construites, puis se perfectionner et acquérir la façon de se mouvoir correctement en couples sur différents rythmes de musiques. 

En compétition, pour une maîtrise approfondie de la danse afin de se mesurer à d’autres compétiteurs lors d’épreuves régionales, nationales, voire internationales. La compétition requiert l’apprentissage de figures imposées , d’enchaînements originaux, et exige de nombreuses heures d’entraînement.

La compétition est composée de 10 danses exécutées dans le monde entier et classées en 2 groupes : les Danses Standards et les Danses Latines.

Danses Standard

La Valse Lente
On l’appelle valse anglaise ou valse lente. C’est une danse ternaire, à 3 temps.
C’est la forme moderne de l’ancien Boston des colonies américaines. Elle incarne merveilleusement le courant romantique et elle se danse sur une musique deux fois plus lente que la Valse viennoise.

Cette danse obtint un grand succès à partir de la fin du siècle dernier. Ce qui était nouveau, c’est que l’on devait glisser sur le parquet à la façon d’une barque sur l’océan. Son apprentissage est facilité en raison de son unité rythmique, mais à haut niveau, elle atteint la difficulté des autres danses standard.

Les figures possibles sont très nombreuses, les inclinaisons et les élévations sont plus marquées qu’en Valse viennoise. Elle permet au couple de danse des variations parmi les plus élégantes et des déplacements majestueux tout en souplesse et en grâce.

Ce serait à l’initiative de la Reine Victoria d’Angleterre, que la valse Anglaise fut créée. En effet, lors d’un voyage en Autriche, la reine fut séduite par la valse viennoise et elle demanda alors à son professeur de lui enseigner cette danse. Mais comme la Reine boîtait, le professeur dut adapter la danse au pas de la Reine, ce qui donna par la suite la valse Anglaise.

Le Tango
Le Tango est connu en Argentine depuis le XIXème siècle. Cette danse d’origine espagnole a été introduite en Argentine par les gitans et sa musique a été popularisée par Carlos Gardel.

A l’origine pratiquée dans les bas-fonds de Buenos Aires, le Tango est sorti des bas quartiers du port de La Boca pour conquérir de manière surprenante les plus beaux salons d’Europe.

Le Tango a emprunté le caractère strict du Tango argentin, mais l’a développé dans une chorégraphie plus spectaculaire avec des temps de pause, des accélérations et des figures qui laissaient, à l’origine, une large place à l’improvisation.

Les mouvements de tête évoquent la violence des origines du Tango. Il se danse sur une musique qui doit exprimer de manière exacerbée la douleur, la misère, le mal de vivre ou encore la domination, la passion et la séduction.

La Valse Viennoise
Certains situent son origine en Provence (Volte provençale), d’autres disent qu’elle nous vient d’Italie, ou d’Allemagne (venant d’une danse plus ancienne, l’allemande).

La Valse, symbole de la noblesse et du raffinement, prit sa forme actuelle en France à la fin du XVIIIième siècle en provenance de l’Allemagne romantique. C’est une danse ternaire, à 3 temps.
La Valse apportait deux innovations à la danse mondaine ; d’une part, le danseur et la danseuse se rapprochaient, se tenaient enlacés ; d’autre part, les couples dansaient indépendamment contrairement aux autres danses de l’époque qui étaient de petits ballets (Quadrille, Menuet ...).

L’essor considérable de la Valse, dans les principales villes d’Europe, est dû aux compositeurs autrichiens, Johann Strauss père et fils. Citons notamment quelques valses célèbres : “Le beau Danube bleu”, “Sang viennois”, “La valse de l’empereur”... Ce fut l’époque du couronnement de la valse dite : Valse viennoise.

Le Slow Fox
Le Slow-foxtrot (abréviation slow-fox), d’origine nord-américaine, a été apporté en France par les soldats américains pendant la première guerre mondiale.

Cette danse est née parmi la population noire de New York, influencée par les Gospels, le One-step et le Ragtime. Reprise par la population blanche, elle se transforme et évolue au fil des années. Cette danse a beaucoup de variations et de chorégraphie qui plus tard seront ajoutées à la Valse Anglaise.

La disparité des tempos joués par les orchestres donna en définitive naissance à deux danses : le Slow foxtrot et le Quickstep.

Malgré une musique assez lente, le Slow-foxtrot est certainement une des danses les plus difficiles à interpréter. Il demande une allure toujours mouvante, très fluide et sans temps d’arrêt. C’est la danse la plus naturelle par laquelle les juges peuvent déterminer la technicité d’un couple.

Le Quick Step
Le Quickstep est né dans les années 20, d’un mélange de Foxtrot, Charleston, Shag, Peabody et One Step. D’origine anglaise, la danse a été standardisée en 1927.

Contrairement au Foxtrot moderne, l’homme rapproche souvent ses pieds, et ses pas syncopés reviennent de manière régulière comme c’était le cas dans le Foxtrot avant. D’une certaine manière, les figures de la danse sont proches de la valse anglaise, mais sont dansées sur un tempo de 4/4 (binaire) plutôt que 3/4 (ternaire).

Le Quickstep ne se voit guère en France que dans les compétitions de danses ou les soirées spécialisées car il exige beaucoup d’espace, compte tenu des déplacements énormes qu’il demande.

C’est une danse pétillante, voire très sautillante qui ravit toujours ceux qui la connaissent déjà et tous les publics qui la découvrent.

 

Danses Latines

Le Cha Cha Cha
En 1948, Enrique Jorrín réorchestra un morceau populaire mexicain en combinant deux rythmes cubains : le danzón et le montuno. Les danseurs repérèrent facilement les 3 battements de bongo rapprochés caractéristiques de cette musique (rythme triple). Ce rythme de percussion se traduisit en un pas chassé dans la danse.

Son nom (cha cha) provient vraisemblablement de sa particularité rythmique. En effet, le mot ”Cha-cha-cha” évoque le bruit produit par le frottement des pieds sur le sol pendant la danse. Ce nom fut abrégé par la suite en ”cha cha”.

D’origine afro-cubaine, le Cha cha est issu de la Rumba cubaine et du Mambo mexicain. Il est rapidement devenu populaire par sa simplicité et son originalité. Cette danse se diffusa très vite du continent américain vers l’Europe en même temps que la musique. Vif et allègre, le Cha cha semble avoir été inventé pour mettre en valeur le couple de danse.

L’interprétation musicale du Cha cha produit une atmosphère joyeuse, insouciante et effrontée. C’est une danse espiègle où le danseur comme la danseuse doit donner l’impression qu’il essaye de séduire l’autre partenaire.

La Samba
Le nom proviendrait d’un terme africain, semba, qui signifie «danse» chez les populations noires riveraines du Zambèze.

D’origine brésilienne, la Samba est la danse latine par excellence. Elle est pratiquée dans tout le continent sud-américain et elle se distingue par la présence prédominante des percussions.

C’est une danse joyeuse, extravertie, au rythme bondissant (Mouvement de ressort : Bounce). La samba est écrite sur une mesure à 2/4, de tempo assez vif avec des rythmes discontinus et syncopés. Elle fait penser à une foule colorée, bruyante et remuante.

La Samba évoque immanquablement le Brésil (dont elle est la danse nationale), le carnaval de Rio et ses feux d’artifice. C’est la danse de la fête. Elle arriva en France vers 1920

Le Paso Doble
Le Paso doble est une danse espagnole, qui fut à la mode autour de 1920

Le paso doble, est né de la tauromachie espagnole au début du XVIIIe siècle. Cette danse trouve son inspiration dans la corrida et symbolise les jeux de l’arène. Le danseur interprête le rôle du torero (qui combat les taureaux) et la danseuse alternativement celui de la mantilla (la cape) et celui du miroir du torero. Influencé par le flamenco, le caractère de cette danse est arrogant et passionné, aux attitudes provocantes, très variées et colorées.

C’est en France que le Paso Doble se répand dans les salles de bals populaires. C’est pourquoi dans le Paso Doble tel qu’on le connaît aujourd’hui, plusieurs figures portent des noms français : « sur place », « déplacement », « huit », « la passe », « appel », ...

La Rumba
D’origine afro-cubaine, la Rumba n’est arrivée en France qu’après la seconde guerre mondiale.

C’est une musique lente et binaire qui accentue les contretemps. Danse caractérisée par son mouvement de hanches, la Rumba est sensuelle et subjective, c’est la danse de la séduction et de l’amour.

En rumba, le couple exécute une chorégraphie fondée sur la séduction, les figures de base gardent les vieilles images des intentions féminines de dominer les hommes par leurs charmes.

Durant une bonne chorégraphie de Rumba, on devrait toujours voir les éléments d’attraction et de rejet entre l’Homme et la Femme. Les mouvements érotiques et sensuels de la fille obtiendront une réponse de désir et de domination masculine ; c’est toujours l’Homme qui gagne à la fin, la danseuse finit toujours par succomber à son danseur.

Le Jive
L’origine du Jive remonte à la seconde guerre mondiale quand les ”Boys américains” foulèrent le sol de la vieille Angleterre. C’était une interprétation de la musique Jazz qu’ils dénommèrent Jive. Il en résulte que le Jive a pour cousin le Boogie-Woogie, le Swing, le Be-Bop et le Rock and Roll.

En Jive, la ligne de danse très stricte du Rock cède la place à des évolutions beaucoup plus libres. Cette danse au rythme rapide, gai et insouciant est le symbole par excellence de la culture américaine.

Elle fait partie des danses latines et donc est plus déhanchée que le rock n’ roll, dont elle est très proche, quoique plus syncopée. Le jive clôture généralement les compétitions de danses latines. Dans le contexte de compétition, les danseurs doivent prouver qu’après 4 danses ils sont encore capables d’efforts physiques intenses.

 

Autres danses

La Salsa
La Salsa - nom apparu dans les années 70 - est le fruit d’un métissage de cultures, et de musiques.

Ses aînés : le Son (tout d’abord courant musical latino-américain apparu après l’indépendance de Cuba à la fin du XIXe siècle, puis danse de couple en 1930), le boléro (dansé en Europe au début du XXe siècle), la rumba, le mambo... et même le tango.

De ce concentré de cultures sont nées plusieurs façons de danser la salsa.

3 styles se distinguent principalement :

- Le style Casino, appelé en France salsa cubaine. A forte composante afro, c’est une salsa très dynamique, où la danseuse se déplace constamment autour du danseur ; le style du danseur est épuré, c’est une danse de rue populaire et sociale. Une particularité de ce style est la Rueda.

- Le style new-yorkais ou salsa portoricaine. On la danse en ligne. Cette danse se caractérise par sa technicité et sa douceur ; elle est riche et élaborée (nombreux jeux de pieds et de jambes, shines). Elle peut se danser sur le premier temps de la musique ou sur le second (la clave).

- Le style colombien contient peu de passes, il met l’accent sur l’esthétisme et le style des danseurs. 

Danses Rock

Le Rock’n Roll
Étymologiquement, “Rock’n’roll” signifie “balance et roule”. Mais, c’est avant tout le plus grand phénomène de culture populaire de notre temps, un raz de marée planétaire. Cri de la jeunesse des années cinquante, le Rock’n’roll est à la fois une musique et une danse indémodables, internationales, et parmi les plus pratiquées.

Le Rock en tant que musique est un courant musical populaire qui trouve son origine dans le Rythm’N Blues - (musique afro-américaine, alliance du blues et de la country), joué aux Etats-Unis par de nombreux Big Band dans les années 1920-1930.

Le rock en tant que danse a commencé dans les années 20 avec le Swing et le Blues. Ces deux styles de musique (les deux en tempo 4/4) en sont la base.

Sous l’impulsion de la communauté noire, une danse de couple à la touche très africaine apparaît : le lindy hop, précurseur du Rock’n’roll. Ce sont les noirs, qui durant leurs fêtes ont enrichi la danse de leurs mouvements. Ils rajoutaient des coups de pied, des sauts, des pièces droites et des culbutes dans le pas de base du Blues et du Swing. Pour eux, il n’y avait pas de limites à l’improvisation et à l’expression corporelle.

Le lindy hop se codifia progressivement pour arriver en Europe à la fin de la seconde guerre mondiale au même moment qu’une musique très à la mode : le boogie woogie.

La vitesse de la musique en fait une danse un peu difficile à apprendre, mais on peut démarrer sur des blues et accélérer progressivement le tempo.

Le Lindy Hop
Le lindy hop vient de l’exploit de la traversée de l’océan atlantique par l’aviateur Charles Lindberg.

Le Lindy Hop (ou Jitterbug) est une danse de rue qui s’est développée dans la communauté noire-américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing.

Le Lindy Hop est un mélange de plusieurs danses provenant des quatre coins des États-Unis à partir des années 1900, principalement le charleston, le Texas Tommy et le Black bottom. Le Lindy Hop utilise les mouvements improvisés des danses africaines avec la discipline de la structure en 6 et 8 temps des danses européennes.

Le Lindy Hop est un mélange de danse en couple et séparée, venant de ces origines métissées. Les danses africaines séparent habituellement les hommes des femmes. La danse en couple est typiquement européenne.

Le West Coast Swing
On pense que les origines du WCS se trouvent dans le Lindy Hop. Dean Collins, arrivé dans la région de Los Angeles aux environs de 1937, a eu beaucoup d’influence sur le développement du style du swing dansé sur la côte ouest des Etats-Unis.

Le Western Swing et le Country Boogie étaient très populaires sur la côte ouest à travers les années 40 et jusque dans les années 50 quand ils ont été renommés rock ‘n’ roll en 1954.

Les origines de la danse qui est connue sous le nom de West Coast Swing remontent à l’ère du Swing. Pendant cette période, de nombreux musiciens de jazz, de blues et de musique western introduisaient le swing dans leur musique. Dans la deuxième moitié des années 50, les premiers styles de rock ‘n’ roll étaient devenus les musiques pour danser les plus populaires, et on peut retrouver des mouvements de type West Coast Swing dans les films de rock ‘n’ roll fait à cette époque.

Le film “Hot Rod Gang” montre du West Coast Swing dansé au son de la musique “Dance to the Bop” par le musicien de rock Gene Vincent. Le rythme groove marqué du funk et de la soul fournit des musiques de danse populaires du milieu des années 60 et jusque dans les années 70, une période où il n’y avait pas de danses de couple comme le swing. Au milieu des années 70, la musique disco et la danse ont remis au goût du jour la danse de couple “de contact”. Dans les années 90, les danseurs de country dansaient le West Coast Swing sur des musiques contemporaines de country.

Le West Coast Swing fait maintenant partie des nombreuses danses des soirées country. En pratique, le West Coast Swing peut être dansé sur presque n’importe quelle musique sur 4 temps, et de nombreux styles différents de musique peuvent se retrouver à une soirée de West Coast Swing.

Dans le WCS, la danseuse fait des traversées dans un rectangle qui fait la largeur des épaules. Le danseur se déplace moins, il rentre et sort du rectangle en fonction de la passe. En règle générale, le danseur ne quitte l’axe que pour laisser passer la danseuse.

 

Danses en lignes

Le Madison
Le madison, comme le twist, fait partie des nombreuses danses en ligne créées dans les années 60. Il s’agit d’une danse sans contact qui se pratique en ligne, seul ou en couple, et qui a démarré à Philadelphie en 1960.

En France, on a commencé à danser la madison durant l’été 1962. Une séquence de madison dans le film West Side Story (réalisé par Robert Wise en 1961) a naturellement participé à la diffusion de cette danse en France.

De nos jours, le madison est toujours dansé épisodiquement : pas seulement dans les soirées rétro mais aussi dans les mariages (la danse peut s’ apprendre en quelques minutes) et les discothèques proposant des soirées rock et danses de salon. Il existe à l’heure actuelle plusieurs versions des pas du madison.

Le madison se danse sur un rythme musical lent à médium 4/4 : 30 à 44 MPM en moyenne

La Country
La musique country, ou country (autrefois « country and western ») est une musique américaine née dans les Appalaches au XVIIIe siècle et dans le pays profond, du Texas jusqu’en Virginie-Occidentale. Rythmique ou traînante, sentimentale ou émouvante, la country vient des musiques folkloriques celtes des immigrés anglo-saxons. Cette musique, avec le blues et le rhythm and blues noirs, a fort contribué au développement du rock.

La danse country (aussi appelée square dance) se danse à l’origine en quadrille. Elle est dérivée de nos quadrilles Français exportés par nos compatriotes au Canada et en Louisiane, mais se teinte au passage des musiques et pas de danse des autres folklores émigrés : Mazurka polonaise, Polka Allemande, Scottish Écossaise, Gigue Irlandaise... Le violon est l’instrument principal.

Chaque musique fait l’objet d’une chorégraphie de pas de danse. Ces danses prennent alors, l’appellation générique de danses country. Il s’agit de danses en ligne (style Madison) quand elles sont pratiquées en solo ou danses en cercles autour de la salle quand elles sont pratiquées en couple.

Chaque chorégraphie célèbre s’est appliquée à une catégorie de musique. Mais actuellement, chaque musique nouvelle donne naissance à une nouvelle chorégraphie, si bien que l’on peut compter plusieurs centaines de danses country.

Le Charleston
Le charleston est une danse venue des États-Unis dans les années 1920. Créé dans les années 1910, il prit son essor à Harlem et à New York. Il s’est imposé aux États-Unis avec la comédie musicale Runnin’ Wild (1923) et en France avec Joséphine Baker à partir du milieu des années 1920.

Le charleston se danse en solo, à deux ou en groupe, sur un rythme endiablé. Il est fondé sur des déplacements du poids du corps d’une jambe à l’autre, pieds tournés vers l’intérieur et genoux légèrement fléchis.

Aujourd’hui, les danseurs de hip-hop reprennent bon nombre de pas de cette danse. Elle est également très présente dans le lindy hop que ce soit en couple, ou dans les improvisations et routines Jazz que pratiquent les danseurs de lindy hop.